School of Joy Home Page

L’école


L’école de la joie
"AL-FARAH"

L’Ecole de la Joie à été fondée en 1993 à Beit Sahour, le village des bergers tout près de l’emplacement où est né notre sauveur Jésus ( L’Eglise de la Nativité – Bethlehem). Le Père a fondé l’école pour améliorer dans l’ensemble la qualité de vie des étudiants avec des résultats accadémiques très modestes dans la région de Béthlehem

La très dure situation politique et économique que notre région est en train de traverser a touché presque tous les membres de notre communauté et plus spécialement les enfants et les jeunes. Un numéro toujours plus grand d’enfants son mis hors de l’école et laissés dans la rue, surtout ceux qui souffrent de bas résultats accadémiques ou qui proviennent de familles pauvres. Ayant pris connaissance du très grand nombre d’enfants abandonnés à eux mêmes dans les rues et pour répondre à la demande de parents désemparés, P.AbouSada a démarré cette école spéciale pour enfants avec des besoins particuliers et pour pauvres orphelins. Il recruta 6 enseignants à qui il versa moins de la moitié d’un salaire ordinaire, il équipa l’école avec del bancs, des chaises et des équipements. L’Ecole compte surtout sur la générosité de la communauté locale et internationale, en plus des petites sommes versées par les étudiants qui peuvent payer.

L’Ecole de la joie actuellement s’occupe de 51 enfants entre 6 et 14 ans et sept jeunes entre 16 et 23 ans. L’école est considérée comme leur maison qui offre ses services aux pauvres, aux orphelins et aussi aux enfants avec des difficultés d’apprentissage indépendemment de la race, de la religion ou de la couleur de la peau. Elle est constammant sollicitée pour accueillir de nouveaux étudiants. Il y a une liste d’attente d’au moins 50 enfants “ à risque”.
Plusieurs des enfants accueillis dans cette école souffrent à cause de résultats scolaires insuffisants dûs à des dommages minimes au cerveau, mauvaises conditions de l’environnement familial, ou mauvaise scolarité. Les enfants avec des dommages minimes au cerveau concernent des enfants avec Dislexie, des lesions à l’Hemisphére droit, problémes d’apprentissage, problémes d’autisme etc.

Notre mission est celle de réhabiliter les enfants avec des troubles menteaux ou avec des altérations émotionelles en les préparant pour une majeure autonomie et une façon de vivre indépendante et de les rendre des membres productifs de la societé. A partir du début nous avons travaillé sur les droits éthiques et christmas2006Humains pour ces enfants, de sorte qu’ils puissent vivre une vie meilleure . Un des premiers buts est celui de sortir les enfants de la rue. Il faut donner des signes de sympathie à fin de pouvoir donner à ces enfants leur droit à l’éducation. opére sur la base de l’Evangile de notre Seigneur Jesus Christ, et cela sera un travail de la Divine Providence.
L’école est formée de plusieurs classes d’enseignement et de quelques laboratoires pour une formation profesionnelle et de travail du découpage sur bois d’olivier. L’école fourni aussi certaines facilitations . L’école assure aussi aux enfants le transport de et vers l’école.
Les buts de l’école


• Prévenir la déterioration des problèmes des enfants de rue.

• Assurer aux enfants une scolarité adaptée a leurs besoins et les mettre en condition de récupérer en sorte qu’ils puissent revenir à l’école normale le plus tôt possible.

• Améliorer la qualité de la vie à des enfants qui ont des bas résultats accadémiques dans la grande région de Bèthlehem.

• Prévenir l’augmentation de la population des enfants palestiniens de rue.

• Fournir des conditions plus sûres à des enfants qui sont émarginés par la scolarité ordinaire et leur permettre de continuer leur formation scolaire en les faisants récuperer un bon niveau et en les faisant rentrer dans une école normale au plus vite.

• Accepter les différences comme une normalité, et non pas comme une excuse pour repousser, rejeter,ou ridiculariser. Donner une opportunité aux malhabiles en acquérant la complète et effective éducation dont ils ont besoin.

Nous trouvons les difficultés stimulantes, nous croyons que l'instruction est pour tous